Archives de la catégorie ‘2ELEEC- Prix littéraire’

Prix littéraire des 2ELEEC : rencontre avec Florent Grouazel et Younn Locard

Publié: 18 mars 2015 par Lycée Simone Weil Conflans Sainte Honorine dans 2ELEEC- Prix littéraire, CDI

Dans le cadre du Prix littéraire des lycéens, apprentis et stagiaires de la région Île de France, les élèves de la classe de 2ELEEC ont rencontré Florent Grouazel et Younn Locard, auteurs de la bande dessinée Éloi. Ces rencontres ont eu lieu au CDI et à la médiathèque de Conflans Sainte Honorine.

image

La bande dessinée Éloi, parue aux Éditions Actes Sud, collection L’AN 2 est disponible au CDI.

Rencontres

Jeudi 12 mars 2015 : Au CDI, questions-réponses sur le livre Éloi entre les auteurs Florent Grouazel et Younn Locard, les élèves, le professeur de Français Mme Estrampes et avec la documentaliste Mme Dessevre.

Vendredi 13 mars 2015 : Á la médiathèque, nous avons, en groupe, imaginé diverses fins à l’histoire. Les auteurs ont ensuite choisi la fin qu’ils préféraient et l’ont dessinée.

Le vendredi 13 mars, les élèves de TCAP Proe ont aussi rencontré les auteurs au CDI.

L’histoire d’Éloi

La BD Éloi commence en 1837, en Nouvelle-Calédonie et raconte l’histoire d’un jeune Kanak baptisé Éloi. Il prend place sur un bateau avec un marin qui s’appelle Chabin , le curé Etienne , Pierre le naturaliste , Grégoire le capitaine, Bourgoin l’officier et Gweltaz son seul ami. Ils veulent aller en France pour présenter Éloi au pays. Pendant le voyage qui dure 6 mois, Pierre veut apprendre à Éloi les habitudes de vie occidentales. La cohabitation entre Éloi et les marins est mauvaise car ils se moquent de lui. Cette histoire parle avant tout du racisme.

Les auteurs

Les deux auteurs de la bande-dessinée Éloi sont Florent Grouazel et Younn Locard.

Florent Grouazel est né en France, à Lorient en 1987. Il vit à Lille où il profite de sa passion, créer des bandes-dessinées, entre autres choses. Il a écrit plusieurs livres et bandes-dessinées : Eloi, Les mauvaises habitudes etc… Il fait aussi des peintures et des représentations par rapport à Charlie Hebdo.

Younn Locard est né en France, à Rouen en 1984. Il a participé à plusieurs événements comme le portail de la bande dessinée GRANDPAPIER.

Ils sont tout les deux diplômés de Saint-Luc Bruxelles. Ils travaillent en duo, ont créé la bande dessinée Éloi ensemble et aujourd’hui, ils ont pour projet d’écrire une nouvelle bande-dessinée à deux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

La journée portes ouvertes du 7 mars  a été un succès !
De nombreux élèves étaient présents pour présenter leurs filières et leurs projets. Les visites guidées étaient assurées par des hôtes de marque : les élèves de 2e et 1e ARCU (Accueil et Relation Clients et Usagers). Découvrez ci-dessous quelques photos de cette journée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour tout savoir sur nos filières, consultez le site du lycée !

Les 2ELEEC expliquent leur choix

Publié: 6 mars 2015 par Lycée Simone Weil Conflans Sainte Honorine dans 2ELEEC- Prix littéraire, CDI
Pourquoi Autopsie des Ombres

Nous avons choisi de voter pour Autopsie des Ombres de Xavier Boissel car ce livre est tiré d’une histoire vraie celle d’un casque bleu dépressif et suivre le parcours d’un soldat était très enrichissant. Surtout le fait de pouvoir découvrir son retour à la vie civile en essayant de chasser les fantômes d’une guerre silencieuse. Il est intéressant de connaitre ce qu’il y a après une guerre : les traumatismes, les séquelles et comment vivre avec.

Pourquoi Ce qui reste en forêt.

Nous avons trouvé que ce livre était très intéressant, et qu’il était bien écrit avec un suspens très prenant. Le fait de ne pas savoir qui a tué qui et qu’il y ait plein de suspects et de ne pas pouvoir savoir jusqu’à la fin qui a tué Serge Feuerstein . Et plein de nouvelles preuves viennent s’ajouter, les policiers nous font voyager dans le passé pour trouver plus de preuves et comprendre qui est le coupable. Plusieurs choix nous viennent à l’esprit et jusqu’à la fin le suspens est au rendez vous.

Pourquoi M’appelle Mohamed Ali

Ce livre nous a plu car il parle d’un grand boxeur (Mohamed Ali), mais aussi car il parle d’un sport de combat que nous aimons beaucoup (la boxe). Nous avons aussi aimé le lien que le livre a avec le théâtre, cela change des autres livres que nous avons l’habitude de lire. Nous avons aussi apprécié que l’auteur se mette dans la peau de Mohamed Ali cela donne une autre vision du livre. Ce qui nous a le plus plu à été de regarder une partie de la pièce de théâtre jouée par Etienne Minoungou à qui Dieudonné Niangouna a dédié le livre.

Pourquoi Muette

Nous avons aimé ce livre car il parle d’une jeune fille rejetée par sa famille, elle fugue et s’imagine une course poursuite par des policiers des hélicoptères et des chiens de recherches. Ce livre nous intéresse car il sort du commun par une imagination de la fille qui est très débordante, le fait qu’elle ne parle pas nous cible plus sur ses agissements, sur ses façons de penser.

Colin Niel : Ce qui reste en foret

Publié: 6 mars 2015 par Lycée Simone Weil Conflans Sainte Honorine dans 2ELEEC- Prix littéraire

2 eleec

Avis positif : Ce que j’ai aimé dans ce livre est de suivre plusieurs enquêteurs (Anato et Vacaresse). Mais aussi car il y a eu beaucoup de suspens notamment avec plusieurs morts donc plusieurs suspects avec plusieurs faits à découvrir.

Avis négatif : Ce que je n’ai pas aimé a été que le livre était dur à comprendre car il partait sur plusieurs pistes. Mais aussi car le livre est vraiment long notamment avec ses 377 pages. La première de couverture ne donne pas forcement envie de le lire.

4 de couverture

Résumé : Un homme a disparu. En pleine forêt amazonienne, les équipes de la gendarmerie sont à sa recherche. Dans ce milieu hostile, la survie d’un homme seul est une question d’heures. Les gendarmes ont la stupeur de découvrir un cadavre. Un cadavre noyé en pleine forêt, qui a noyé Serge Feuerstein ? Pourquoi avoir traîné son corps jusqu’à ce gouffre dissimulé dans les arbres ? Et qui a guidé les gendarmes jusque-là ? Les orpailleurs dont le chantier clandestin est installé non loin se sont-ils attaqués au chercheur ? La découverte énigmatique en Guyane d’une dépouille d’albatros a-t-elle un lien avec la mort du naturaliste ? Sous le choc de la révélation de l’existence d’un frère inconnu, le commissaire Anato est plus que jamais déchiré entre les conflits d’ordre personnel et les turbulences d’une enquête qui répand le chaos.

Niel

1er extrait : Une bague à chaque doigt, deux boucles d’oreilles déchirant les lobes, un collier grossièrement assemblé, la cuisinière était une bijouterie ambulante. Une quincaillerie luxueuse qui contrastait avec son accoutrement : short en jean lui étranglant les cuisses, débardeur collé à ses seins zébrés de vergetures. Et aux pieds, des sandales à talons plats.
2e extrait : Suite à une réorganisation des services, le bureau du capitaine Anato venait d’être déplacé dans la dernière pièce du couloir de la Section de recherches. Plus d’espace, mais moins de lumière. Un plafond bas. L’humidité s’accumulait autour du climatiseur, décollait la peinture qui tombait en petites plaques blanches.

Autopsie des ombres

Publié: 4 mars 2015 par Lycée Simone Weil Conflans Sainte Honorine dans 2ELEEC- Prix littéraire, Vie du lycée

couverture

Extrait

1er extrait : Pierre Narval est sur le front :

Ce n’était pas une guerre comme les autres. Il éjecta les chargeurs de son arme encore fumante et ajusta ses jumelles << IL >> dans la même direction : à deux cent mètres de lui, vers les ruines de l’immeuble en feu, le grand chien noir au pelage strié de gris et de brun courait dans tous les sens.

2e extrait :

Pierre Narval est de retour en France, chez lui :

Jamais il n’aurait pensé que son existence ressemblerait à celle-ci, superflue – dérisoirement gratuite.Jamais il n’aurait cru à quel point il manquerait le temps.

 

 Résumé

C’est un livre de Xavier Boissel sur un ancien casque bleu qui  est revenu de la guerre. Les casques bleus sont des soldats de l’ONU , ils n’ont pas d’adversaire, ils ne viennent pas pour se battre  ils viennent seulement abaisser les tensions.

Pierre Narval  est revenu dépassé par les événements d’une guerre atroce, il essaie de fuir les souvenirs de cette guerre qu’il n’a presque pas vécue

 Ce Que J’ai Aimé

J’ai bien aimé ce livre car j’ai adoré le style de la guerre et du côté pacifiste du héros, un casque-bleu. J’ai bien aimé le décor désertique où tout le monde n’est plus rien et que tout n’est que ruine et désastre. J’ai trouver intéressant que le héros sombre dans l’alcool en repensant à tout ça. Il s’exile et part vivre éloigné du monde car son passé le suit chaque jour et ses pensées le hantent.

Ce Que Je N’ai Pas Aimé

-Certains passages qui sont très détaillés donc à mon goût un peu longs.                                                           4e de couv

-La couverture par rapport à l’ombrage, la couleur et l’image me semble un peu flou.

-Le fait que le personnage principale soit inactif.

xavier boissel