Semaine de la persévérance scolaire : présentation du projet Jeux and Co

Publié: 20 mars 2017 par Lycée Simone Weil Conflans Sainte Honorine dans Filière Gestion Administration, Jeux&Co

Dans le cadre de la semaine de la persévérance scolaire qui avait lieu du 13 au 17 mars, un forum présentant différentes actions pédagogiques était organisé jeudi 16 mars au lycée Adrienne Bolland de Poissy. Mmes Jollant et Escutia y étaient présentes afin de présenter le projet Jeux and Co. Elles étaient à cette occasion accompagnées de Enzo et Yohan, deux anciens élèves de Tle Gestion Administration, actuellement élèves de BTS.

Pour en savoir plus sur le projet Jeux & Co, consultez le site du lycée.

Pour en savoir plus sur la Semaine de la persévérance scolaire, consultez le site Lâche pas l’École.

 

Image  —  Publié: 17 mars 2017 par Lycée Simone Weil Conflans Sainte Honorine dans CDI, Citoyenneté, Webradio

Comics Club : Rencontre avec Alex Nikolavitch, scénariste et traducteur de comics

Publié: 16 mars 2017 par Lycée Simone Weil Conflans Sainte Honorine dans Club Comics

Le mercredi 8 mars, les élèves du Comics Club se sont rendus à la Médiathèque Blaise Cendrars de Conflans Sainte Honorine pour rencontrer Alex Nikolavitch, scénariste et traducteur de comics.

Alex a commencé dans le monde dans le monde du comics en écrivant dans des fanzines (magazines amateurs) dans les années 90. Il a effectué sa première traduction en 1999. Il a depuis traduit près de 300 albums et a lui-même écrit les scénarios de plusieurs albums. Il est notamment l’auteur d’un album consacré au personnage Spawn aux éditions Semic.

Parmi ses traductions on note Batman, Starwars et The Boys, série de science-fiction dans laquelle un groupe d’aventuriers est chargé de surveiller les activités des super-héros et si nécessaire de les neutraliser…

Aujourd’hui il traduit de 25 à 30 épisodes par mois, ce qui lui permet de compléter son activité de scénariste. Un traducteur touche des droits d’auteur, environ quelques centimes par album.

Les élèves du Comics Club ont soumis au regard expert d’Alex Nikolavitch l’histoire qu’ils sont eux-mêmes en train de créer. Il leur a donné quelques conseils pour la suite de l’histoire et l’adaptation en images, en découpant la narration.

Les élèves ont beaucoup aimé la rencontre, ils ont appris plein de choses notamment sur la façon dont on exerce le métier de traducteur. Ils ont aussi beaucoup apprécié les conseils d’Alex sur la création d’une histoire et le dessin.

Plus d’informations :

 

 

 

 

Les TGA2 à la découverte du système judiciaire

Publié: 13 mars 2017 par Lycée Simone Weil Conflans Sainte Honorine dans Filière Gestion Administration

Le 24 janvier dernier, les élèves de TGA2 ont assisté à des audiences judiciaires au tribunal d’instance et au conseil des prud’hommes de Poissy. Ils nous racontent cette journée.

Sortie au tribunal d’instance de Poissy

 

Les objectifs de notre sortie pédagogique au Tribunal d’instance de Poissy ont été de nous faire découvrir comment se déroule une audience, qui y siège, qui prend les décisions et où se place le demandeur et le défendeur par rapport au président (Juge).

Cette sortie a eu également pour objectif de valider des compétences de notre Baccalauréat professionnel Gestion Administration puisque nous l’avons préparé pendant plusieurs semaines.

Nous avons assisté à l’audience du 24 janvier 2017. L’audience commence avec l’arrivée de la juge et de sa greffière, qui vont dans un premier temps faire l’appel  (vérifier si les avocats des deux parties sont présents avec leurs clients et si les dossiers sont complets). Cette étape peut durer plus ou moins longtemps, en fonction du nombre d’affaires à étudier durant l’audience.

Ensuite l’audience démarre, la juge appelle le premier dossier. Le demandeur commence à défendre son dossier, puis c’est au tour du défendeur d’exposer ses arguments. La juge pose des questions  puis elle fixe une date de délibération.

L’affaire qui nous a le plus intéressé concernait deux particuliers et un artisan (architecte).

Les demandeurs et le défendeur n’étaient pas présents mais ils ont été représentés par leurs avocats.

Le couple de particuliers voulant agrandir sa maison, il a fait appel à un architecte. Au bout de 6 mois de réalisation du projet d’aménagement, le couple de particuliers a versé un acompte de 3 600 €.

Les exigences supposées du couple ont créé un conflit entre les deux parties. L’architecte a voulu mettre fin au contrat. Le couple a donc exigé le remboursement de l’acompte.

Le jugement de ce dossier sera rendu le 21 mars 2017.

Nous avons pu constater qu’une audience est très structurée, et que les avocats n’appartenaient pas tous au même barreau (Versailles, Paris). Cette sortie a été intéressante, par rapport à la préparation de notre diplôme qui nous fait découvrir  notamment des notions de droit. Nous avons également pu voir comment des litiges entres demandeur et défendeur se traitaient.

Elias, Lindsey, Styven, Marieme, Melvin, Thiphanie, Emeline, Marina, Marvin, Henda et Chris, TGA2

CONSEIL DES PRUD’HOMMES

 

Le Mardi 24 Janvier 2017, nous avons effectué, dans le cadre pédagogique, une sortie au Conseil des Prud’hommes de Poissy, afin d’assister à des audiences et de voir tous les corps de métiers et leur fonctionnement au sein du tribunal.

A notre arrivée, une dame est venue nous expliquer le programme de l’après-midi et nous donner quelques recommandations. Elle nous a ensuite installés dans la salle où les audiences allaient avoir lieu. Sur le rang de gauche étaient placés les avocats des employeurs (défendeurs) et sur le rang de droite les avocats des salariés ou parfois,  les salariés eux-mêmes (demandeurs), car ils ont le droit de se défendre seul.

Lorsque le jury est entré dans la salle d’audience, nous nous sommes levés.

Quatre conseillers siègent à l’audience de jugement : deux conseillers salariés et deux conseillers employeurs qui sont bénévoles. Les jurys avaient une médaille, en or pour le président et en argent pour les accesseurs. La personne qui préside l’audience doit être alternée entre les salariés et les employeurs. Il y a aussi la greffière qui est responsable du bon déroulement de la procédure et de l’authenticité des actes établis par les magistrats au cours du procès. Elle informe les parties, contrôle l’écoulement des délais, dresse les procès-verbaux, rédige certaines décisions et s’assure du respect par le juge du formalisme des actes juridictionnels. Sa présence est obligatoire à l’audience, de même que sa signature sur les décisions juridictionnelles du juge.

Le président du conseil (il porte une médaille en or) est un représentant des salariés, et il commence par vérifier toutes les affaires, que les personnes sont présentes, leur dossier complet, et qu’aucun report ne doit être effectué. Il y a un programme d’audience, alors il commence par appeler le dossier n°1 et donne la parole en premier au demandeur pour qu’il donne ses arguments. Ensuite le président donne la parole au défendeur pour qu’il donne sa version des faits. Les conseillers peuvent poser des questions pour obtenir des précisions. La décision est donnée lors d’un prochain rendez-vous pour conclure l’audience.

La première affaire concernait un salarié qui s’est absenté de son poste, pour aller aux toilettes mais personne ne l’a trouvé. Il a également vendu une bouteille d’alcool alors que le salarié ne devait pas vendre d’alcool après une certaine heure. L’employeur a ajouté que le salarié venait en retard et a eu une mise en demeure, qu’il  n’est pas allé chercher. Pour se défendre, le salarié a dit que son employeur le faisait partir en retard et ne payait pas ses heures supplémentaires. Il est possible qu’il y ait eu du travail « au noir ».

La deuxième affaire concernait un salarié qui travaillait en intérim en tant que conducteur, dans une entreprise de transport. L’entreprise a dit au salarié qu’il devait remplacer un salarié mais en regardant son planning, le salarié a constaté que ce n’était pas le bon planning.  De plus, l’entreprise n’a pas donné certaines indemnités au salarié. Pour se défendre, l’entreprise a dit que le salarié a joué sur le fait qu’il y avait 3 sociétés, alors que c’était l’entreprise d’intérim qui lui avait fait signer les contrats.

Cette sortie nous a apporté une autre image du Conseil des prud’hommes car on ne pensait pas que les audiences se déroulaient de cette façon.

La première affaire nous a plus intéressé que la seconde. Cela nous a montré que le fait de ne pas être à l’heure au travail, peut avoir des conséquences très graves.

Lauryna et Goundo, TGA2

Image  —  Publié: 8 mars 2017 par Lycée Simone Weil Conflans Sainte Honorine dans Citoyenneté, Vie du lycée